Les pratiques agroécologiques à la loupe

Chercher les documents par objectif agroécologique

Cliquez sur les pratiques agroécologiques ci-dessous pour visualiser les documents associés : extraits de témoignages d'agriculteurs (textes et vidéos), synthèses techniques SOLAGRO, articles et ouvrages ressources, blog des agriculteurs
Enherbement du rang et / ou de l'inter-rang

Témoignage vidéo de Philippe GARLENQ, Nicolas MAURY, Dorian LAUZUN ( - 12640 - Rivière sur Tarn)

La gestion de l'enherbement de l'inter-rang s'intègre dans une approche globale de réduction des intrants sur l'exploitation des Vergers de l'Aveyron (espèces résistantes à la tavelure, confusion sexuelle, nichoirs à mésange). Implanté dans un premier temps pour s'affranchir des phénomènes érosifs, l'enherbement apporte de nombreux bénéfices agronomiques et sociaux (confort de travail, gain de temps).

Témoignage vidéo de Catherine et Baptiste CARRIÈRE PRADAL (Viticulture AOC - 34290 - Servian)

Les avantages de l'enherbement inter-rang sont multiples : maintien de l'humidité,  préservation de la qualité de l'eau, facilité de mises en œuvre. La vidéo détaille la gestion de l'enherbement par les viticulteurs.

Extrait du témoignage de Alex FRANC (Arboriculture-Grandes cultures - 09700 - Saint-Quirc)

Le verger des parents d'Alex Franc était déjà enherbé de façon permanente sur le rang et l'inter-rang avec de la fétuque. Le nouveau verger est aussi enherbé.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Philippe GARLENQ, Nicolas MAURY, Dorian LAUZUN ( - 12640 - Rivière sur Tarn)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Christophe BOUSQUET ( - 11100 - Narbonne)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Catherine et Baptiste CARRIÈRE PRADAL (Viticulture AOC - 34290 - Servian)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Enherbement dans les vergers

L'enherbement dans les vergers constitue une pratique agroécologique importante tant dans les vergers conventionnels que biologiques. Celui-ci pose la question de la concurrence hydrique et minérale avec les arbres. Mais il permet de limiter les risques d'érosion et de favoriser les auxiliaires des cultures.

Confusion sexuelle Prés-vergers

Témoignage vidéo de Patrice et Michèle GIARD (Bovins lait, production cidricole AOC - 14340 - Montreuil-en-Auge)

Situé en plein cœur du pays d'Auge, la famille Giard valorise les vergers hautes tiges traditionnels pour une production cidricole de qualité. Système fonctionnant à bas niveaux d'intrants, le pré-verger est un modèle d'agroforesterie qui vaut le détour.

Extrait du témoignage de Patrice et Michèle GIARD (Bovins lait, production cidricole AOC - 14340 - Montreuil-en-Auge)

Lors de la reprise de l'activité cidricole en 1990, 12 hectares de Prés-vergers ont été renouvelés pour accroître le potentiel de production. Une cinquantaine de variétés d'arbres plantés à une densité de 100 arbres par hectare sur des Prairies, les Vergers hautes tiges se distinguent par bien des aspects des basses tiges.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

La feuille du pré-verger n°1 et n°2 en ligne sur Osaé

En complément de la synthèse technique sur les pré-vergers, nous avons démarré en 2017 une newsletter sur la thématique, liée à la newsletter d'Osaé. Les deux premiers numéros de la newsletter du pré-verger sont téléchargeables ici : La feuille du pré-verger n°1 La feuille du pré-verger n°2

La feuille du pré-verger n°2

La newsletter du pré-verger de juin 2017
juin 2017, 2 pages

Feuille du pré-verger n°1

La newsletter du pré-verger de mai 2017
mai 2017, 2 pages

Initiative de l'Association Sauvegarde et Valorisation des Vergers d'Aure : Pour la Belle louronnaise !

L'Association Sauvegarde et Valorisation des Vergers d'Aure (A.S.V.V.A.) obtient un joli bilan, avec l'aide précieuse du SIVU Terroir Haute vallée d'Aure : des centaine d'arbres rajeunis dans cette vallée émaillée de vergers intimistes ! Épatés, les acteurs locaux étendraient cette action aux vallées voisines.

Initiative de l'association le Renouveau de la châtaigne en Hautes-Pyrénées : Le pari des 1 000 châtaigniers !

C'est à la fois peu et beaucoup : 2 tonnes de châtaignes commercialisées par an c'est effectivement peu au regard du potentiel des Baronnies. Mais c'est aussi un bon début au regard du chemin accompli. Et qui donne envie aux agriculteurs d'aller plus loin pour mieux valoriser leur patrimoine fruitier.
1 page

Initiative de l'association Les saisons de la vallée : des emplois qui ont du jus !

Au coeur du Parc du Haut-Languedoc, les vergers abandonnés interpellent les agriculteurs qui décident de les remettre en production. Depuis 1999, à l'automne, le pressoir mobile sillonne la vallée, et chacun vient faire son jus. L'association accompagne les candidats à la diversification "écolonomique".
1 page

Initiative de l'Association Terre Paysanne : Pommes, châtaignes et sentiments

Pommiers oubliés, châtaigniers affaiblis par le chancre : leur abandon en désolait plus d'un ! Mais des agriculteurs prennent conscience du potentiel économique du verger traditionnel. Solidarisés par leur envie de "vivre au pays", ils projettent de se diversifier en valorisant les variétés anciennes.
1 page

Concevoir son pré-verger et valoriser ses fruits

Le pré-verger est un système agricole productif unique, alliant pâturage et production de fruits, aux multiples intérêts agroécologiques. Destinée aux agriculteurs-éleveurs ayant un projet de plantation, cette brochure fournit des conseils pour concevoir son verger, bien conduire les arbres, et gérer le pâturage sous les arbres. Des initiatives locales de valorisation des fruits sont également présentées.
Coulon F. et Pointereau P., 2017, 16 p.

Le pré-verger pour une agriculture durable

Mariage de l’arbre fruitier de plein vent et de la prairie, le pré-verger préserve la biodiversité et façonne des paysages de caractère. Nourri d’enquêtes mais aussi de la somme des savoir-faire et des expériences qui se transmettent au coin du pré, ce guide présente les techniques de plantation et d’entretien des arbres, les modalités de conduite du pâturage, de la récolte, de la transformation et de la commercialisation des fruits. C’est l'une des convictions de l’association SOLAGRO : l’arbre participe au bon fonctionnement écologique des exploitations agricoles.
Ed. SOLAGRO, 2005 - 186 p.

Autres ressources

Les vergers hautes tiges de l'Avesnois
Vidéo réalisée par le Ministère de l'Agriculture

Combinaison de stratégies de désherbage

Extrait du témoignage de Alain et Didier DAGUZAN (Grandes cultures avec un atelier bovins viande - 32270 - Crastes)

En agriculture biologique depuis plus de 10 ans, la maîtrise du salissement a toujours été une priorité et fait l'objet de beaucoup de rigueur pour le GAEC de Couyaroux. Rotation (alternance de cultures d'hiver et d'été), désherbages mécaniques et manuels, entretien des bordures de champ sont combinés pour des résultats très souvent satisfaisants.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Céline et François Peloquin ( - 16240 - Villefagnan)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Régulation naturelle des ravageurs

Témoignage vidéo de Alex FRANC (Arboriculture-Grandes cultures - 09700 - Saint-Quirc)

En complément de la vidéo sur la lutte biologique par conservation, Alex nous dévoile son pari sur la diversité végétale dans son verger de pommes (variétés, porte-greffe) et les pratiques associées pour un verger riche en auxiliaires, résilient et économe en intrants extérieurs: sur-greffage, tolérance à la tavelure, éclaircissage, taille en vert, non-travail du sol, enherbement permanent de l'inter-rang avec une zone centrale non broyée et implantation de légumineuses sur le rang…

Les insecticides c'est pas automatique ! 2 minutes 40 (pas tristes) pour les alternatives aux pesticides

Dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides (du 20 au 30 mars), évènement organisé tous les ans par "Générations futures" Solagro présente, en 2 minutes 40 la lutte biologique par conservation des habitats et la plateforme Herbea. Pas tristes, les deux minutes quarante !   Agriculteurs, arboriculteurs, maraîchers, jardiniers…Laissez vous guider ! En accès libre et gratuit, Herbea indique les plantes à mettre en place à proximité des cultures pour favoriser leurs auxiliaires, pour récréer des chaînes alimentaires qui régulent les ravageurs. Herbea a compilé les enseignements de 700 références techniques et scientifiques. Herbea vous aide à ouvrir l'œil et le bon pour prendre de bonnes décisions au bon moment. Herbea c'est :

Extrait du témoignage de Nicole et Pierre Besse (Maraîchage diversifié - 31870 - Lagardelle sur Lèze)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Philippe GARLENQ, Nicolas MAURY, Dorian LAUZUN ( - 12640 - Rivière sur Tarn)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Lucie RAYMOND, Virginie GUYOT et Julien SERRE (Maraichage diversifié - 31220 - Martres Tolosane)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Comment le maïs se défend contre son ravageur Diabrotica virgifera ?

Le maïs a été décimé pendant des années par la chrysomèle (Diabrotica virgifera), ravageur aujourd'hui installé en France depuis 2002. En effet, ses larves déposées dans les racines tuent les jeunes pousses.

Comment les plantes se défendent naturellement contre les ravageurs phytophages : le cas du haricot de Lima

Le haricot de Lima est attaqué par un certain acarien jaune d'une extrême voracité : le Tétranychus Urticae. Lors d'une attaque le haricot de Lima émet un mélange de substances chimiques volatiles qui servent à attirer un prédateur, Phytoseilus persimilis, un acarien carnivore spécialisé dans la prédation de ses congénères herbivores.

Les insecticides c'est pas automatique !

Solagro présente, en 2 minutes 40 la lutte biologique par conservation des habitats et la plateforme Herbea. Pas tristes, les deux minutes quarante ! cliquez ici pour voir la vidéo  

Le rôle de la chouette de l'Oural dans la protection des vergers de pommiers

Chie Murano, chercheuse japonaise, et ses collègues soulignent le rôle vital des prédateurs tels que la chouette de l'Oural (Trix uralensis) dans la protection des cultures contre les ravageurs tel que le campagnol dans les vergers de pommiers.

Installation de nichoirs pour contrôler les ravageurs

Il est avéré que les mésanges, les chauves-souris et la chouette effraie sont très utiles en ce qui concerne la régulation des populations de ravageurs. Les espaces naturels étant modifiés en parti par l'aménagement d'espaces agricoles, l'objectif est de savoir comment favoriser l'installation de ces espèces au sein des exploitations afin d'augmenter la régulation des ravageurs de façon naturelle. Il est important de noter que mis à part ces espèces, il en existe d'autres qui participent à la régulation des ravageurs.

Des carabes bien présents et très actifs dans les champs de grandes cultures

C'est la conclusion tirée par Arvalis qui a suivi plusieurs parcelles à Boigneville entre 2013 et 2017. Deux espèces particulièrement présentes, Poecilus cupreus (50% des observations) et Pterostichus melanarius (15% des observations). Le premier d'une taille de 12 mm est un prédateur généraliste au stade larvaire et adulte, et consomme des pucerons, des charançons, des limaces et des œufs de mollusque.

le contrôle biologique en AB

Le potentiel de contrôle biologique est globalement plus élevé en agriculture biologique. C'est le constat que viennent de tirer plusieurs chercheurs sur la base d'une analyse de 162 publications scientifiques à l'échelle mondiale. Cette étude parue dans Nature Sustainability en juillet 2018 a analysé 43 études portant sur la régulation naturelle (194 comparaisons) et 134 études (594 comparaisons) portant sur les niveaux d'infestation (pathogènes, ravageurs et plantes adventices) dans les cultures annuelles et pérennes en comparant des parcelles conduites en agriculture biologique et en agriculture non-certifiée (dite « conventionnelle »).

Ravageurs en vergers de noyers, quelles alternatives aux traitements ?

Le 26 Juillet de 9h à 12h s'est tenue une matinée technique organisée par la SENURA à la Station Expérimentale nucicole Rhône-Alpes qui a présenté tous ses travaux concernant la lutte contre les ravageurs du noyer avec des méthodes alternatives aux traitements chimiques.

Le petit peuple des champs

C'est un petit monde méconnu qui peuple nos campagnes. Des oiseaux, des rongeurs, des insectes, toute une faune qui peut s'avérer être un auxiliaire précieux pour les agriculteurs. Cette faune auxiliaire est menacée par des pratiques agricoles trop intensives.

Connaître la biodiversité utile à l'agriculture

L'INRA en partenariat avec la chambre régionale d'Occitanie vient de réaliser 9 fiches techniques très imagées pour connaître la biodiversité utile à l'agriculture. Elaborées dans le cadre du projet de recherche SEBIOREF, elles donnent un visage à la biodiversité si présente dans les champs et pas suffisamment considérée par manque de connaissance et d'observation.

Pâturage dans les vergers

Extrait du témoignage de Julie Bertrand, Jacques Bascoul et Jérôme Gely ( - 12100 - MILLAU)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Sylvo-pastoralisme

Autres ressources

Arbres fourragers
Pendant des millénaires, les feuilles d'arbres ont constitué la base de l'alimentation du bétail. La mécanisation de la récolte d'herbe a peu à peu fait disparaître cette pratique, qui a résisté jusqu'au milieu du XXème siècle pour le fourrage d'appoint. L'augmentation des périodes de sécheresse menace les éleveurs, qui, en fin d'été, se trouvent en rupture de pâtures et doivent entamer prématurément leurs stocks fourragers… avec des conséquences graves : le surpâturage, qui dégrade les prairies permanentes, provoquant une pénurie des aliments produits sur la ferme pour le bétail… entraînant soit la diminution du cheptel soit des achats extérieurs. Les arbres fourragers représentent une solution à ce problème tout en contribuant à la biodiversité et en fournissant des produits pour d'autres usages : bois de chauffage, BRF, fagots, manches… Jérôme Goust nous explique les arbres, leur fonctionnement et leur valeur fourragère et raconte l'histoire des arbres fourragers depuis le Néolithique. En s'appuyant sur l'exemple d'agriculteurs qui pratiquent encore cette technique, il présente ce qui peut être fait dès aujourd'hui, les recherches menées par l'INRA, les améliorations techniques qui pourraient redonner toute leur place aux fourrages arborés. Enfin des fiches présentent plusieurs dizaines d'arbres dont les feuilles peuvent nourrir le bétail.
Goust J, 2016. Arbres fourragers. Editions Quadri, 192 p.

Push and pull stratégie

Autres ressources

Livret technique Gamour (gestion agroécologique des mouches des légumes)
Saluée lors des trophées 2011 de l’agriculture durable par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, l’opération baptisée GAMOUR constitue un exemple réussi d’agroécologie appliquée. Le projet GAMOUR vient démontrer qu’appliquer de nouvelles pratiques sans le recours systématique au tout insecticide chimique est possible, même pour lutter contre des envahisseurs aux appétits très grands. Car jusqu’ici la lutte sur le terrain contre les mouches des légumes posait un véritable casse-tête aux maraîchers producteurs de cucurbitacées.
Auteurs : Deguine JP, Duffourc V, Rousse P, 2012. 26pp

Agroforesterie

Témoignage vidéo de Roger et Denis BEZIAT (Grandes cultures - 31810 - Vénerque)

La parcelle agroforestière de 2013, implantée sur 10 ha, s'inscrit dans la vision globale et de long terme du GAEC de la Baronnesse. Les motivations et difficultés des premières années font l'objet de cet entretien.

Témoignage vidéo de Marc LEFEBVRE (Grandes cultures, pomme de terre de consommation, légumes plein champ - 62340 - Guînes)

Après un passage par la bande fleurie, c'est vers l'agroforesterie que Marc Lefebvre s'est finalement orienté pour favoriser la biodiversité autour de ses parcelles tout en développant une nouvelle production (plaquettes de bois, BRF...). Il livre dans cette vidéo ses conseils aux agriculteurs qui voudraient se lancer.

Témoignage vidéo de Catherine et Baptiste CARRIÈRE PRADAL (Viticulture AOC - 34290 - Servian)

Découvrez dans cette vidéo un projet agroforestier d'envergure sur 20 ha. Objectifs recherchés, conception, choix des essences et mise en place de l'agroforesterie, Catherine Carrière-Pradal ainsi que de plusieurs personnes ayant contribué au projet témoignent.

Extrait du témoignage de Roger et Denis BEZIAT (Grandes cultures - 31810 - Vénerque)

Depuis 10 ans, 200 mètres de haies sont implantés annuellement. Dans la continuité de cette action, une parcelle agroforestière de 10 ha a été mise en oeuvre en 2013.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Alain et Didier DAGUZAN (Grandes cultures avec un atelier bovins viande - 32270 - Crastes)

Passionné d'arbres, Alain Daguzan initie le projet d'une parcelle agroforestière de 7 ha en priorité pour « se faire plaisir ». « J'ai fait pousser certains arbres depuis la graine ».

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Jack et Kévin DE LOZZO (Polyculture-élevage - 32130 - Noilhan)

Dans son cheminement vers l'agroécologie, l'arbre a joué un rôle central. L'agroforesterie développée par Jack se veut la plus intégrante possible, d'autant qu'elle est complémentaire aux techniques culturales simplifiées. « Tout tourne autour de l'arbre. Il fait partie d'un des éléments indispensables à la culture durable ». « L'arbre n'est plus un intrus, c'est un intrant ». (Pochon)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de André, Alain et Christian Paulin (BOVINS LAIT ET VIANDE, PORCS - 81990 - Puygouzon)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Alex FRANC (Arboriculture-Grandes cultures - 09700 - Saint-Quirc)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Marc LEFEBVRE (Grandes cultures, pomme de terre de consommation, légumes plein champ - 62340 - Guînes)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Catherine et Baptiste CARRIÈRE PRADAL (Viticulture AOC - 34290 - Servian)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Bocage : retour sur image

En juillet 1976, l'INRA, le CNRS et l'université de Rennes organisaient un colloque sur le bocage pour faire le point sur les recherches engagées depuis déjà quelques années concernant l'écologie et l'économie de ce paysage agraire typique du grand ouest, mais pas seulement. Cela fait déjà 42 ans et ces travaux restent toujours d'actualité d'autant qu'un tel programme concerté et pluridisciplinaire n'a pas vu le jour depuis.

Concevoir son pré-verger et valoriser ses fruits

Le pré-verger est un système agricole productif unique, alliant pâturage et production de fruits, aux multiples intérêts agroécologiques. Destinée aux agriculteurs-éleveurs ayant un projet de plantation, cette brochure fournit des conseils pour concevoir son verger, bien conduire les arbres, et gérer le pâturage sous les arbres. Des initiatives locales de valorisation des fruits sont également présentées.
Coulon F. et Pointereau P., 2017, 16 p.

Le pré-verger pour une agriculture durable

Mariage de l’arbre fruitier de plein vent et de la prairie, le pré-verger préserve la biodiversité et façonne des paysages de caractère. Nourri d’enquêtes mais aussi de la somme des savoir-faire et des expériences qui se transmettent au coin du pré, ce guide présente les techniques de plantation et d’entretien des arbres, les modalités de conduite du pâturage, de la récolte, de la transformation et de la commercialisation des fruits. C’est l'une des convictions de l’association SOLAGRO : l’arbre participe au bon fonctionnement écologique des exploitations agricoles.
Ed. SOLAGRO, 2005 - 186 p.

Article de blog de Roger et Denis BEZIAT du 16/03/2015

on regarnit
  bonjour   le 13 mars 2013 nous organisions la plantation de 400 arbres sur 10 ha première parcelles en agroforesterie de la ferme un appel avait été lancé avec succés [...]

Article de blog de Patrice et Michèle GIARD du 15/02/2016

Patrice Giard dans la France Agricole
Une coupole pour faciliter la récolte des pommes en vergers hautes tiges.

Autres ressources

Arbres fourragers
Pendant des millénaires, les feuilles d'arbres ont constitué la base de l'alimentation du bétail. La mécanisation de la récolte d'herbe a peu à peu fait disparaître cette pratique, qui a résisté jusqu'au milieu du XXème siècle pour le fourrage d'appoint. L'augmentation des périodes de sécheresse menace les éleveurs, qui, en fin d'été, se trouvent en rupture de pâtures et doivent entamer prématurément leurs stocks fourragers… avec des conséquences graves : le surpâturage, qui dégrade les prairies permanentes, provoquant une pénurie des aliments produits sur la ferme pour le bétail… entraînant soit la diminution du cheptel soit des achats extérieurs. Les arbres fourragers représentent une solution à ce problème tout en contribuant à la biodiversité et en fournissant des produits pour d'autres usages : bois de chauffage, BRF, fagots, manches… Jérôme Goust nous explique les arbres, leur fonctionnement et leur valeur fourragère et raconte l'histoire des arbres fourragers depuis le Néolithique. En s'appuyant sur l'exemple d'agriculteurs qui pratiquent encore cette technique, il présente ce qui peut être fait dès aujourd'hui, les recherches menées par l'INRA, les améliorations techniques qui pourraient redonner toute leur place aux fourrages arborés. Enfin des fiches présentent plusieurs dizaines d'arbres dont les feuilles peuvent nourrir le bétail.
Goust J, 2016. Arbres fourragers. Editions Quadri, 192 p.

Les vergers hautes tiges de l'Avesnois
Vidéo réalisée par le Ministère de l'Agriculture

Implantation d'IAE multi-espèces

Comment favoriser les auxiliaires de cultures sur mon exploitation ?

Regards croisés d'acteurs sur la lutte biologique par conservation des habitats : formateurs, chercheurs, agriculteurs échangent sur les aménagements paysagers et les pratiques agricoles favorables. Pour en savoir plus : http://www.herbea.org/

Témoignage vidéo de Alex FRANC (Arboriculture-Grandes cultures - 09700 - Saint-Quirc)

Découvrez dans cette vidéo comment l'aménagement du verger de pommes a été réfléchi pour offrir des habitats variés aux pollinisateurs sauvages mais également aux prédateurs et parasitoïdes du carpocapse et des pucerons. Alex nous explique avec passion à quel point la proximité de la proie avec ses prédateurs et la diversité des auxiliaires sont essentielles pour un verger sain et de qualité : haies multi-espèces et multi-strates (noisetier, merisier…), bandes fleuries (bourrache, œillets, ombellifères), zone enherbée naturellement, filet Alt'Carpo… Le tout dans un esprit gagnant-gagnant ! Dates de tournage : 19 et 27 mai et 10 juin 2016.

Extrait du témoignage de Alex FRANC (Arboriculture-Grandes cultures - 09700 - Saint-Quirc)

Depuis son installation, Alex Franc a implanté des IAE à proximité de ses vergers. Ces IAE constituent un des moyens de réguler les ravageurs dans ces parcelles mais aussi de favoriser les insectes pollinisateurs.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Exploitation du lycée agricole d'Auzeville (Grandes cultures - 31326 - Castanet-Tolosan)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Catherine et Baptiste CARRIÈRE PRADAL (Viticulture AOC - 34290 - Servian)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Des nichoirs pour les chouettes effraies

24 agriculteurs des Geda du Motreuillois et du Haut-Pays ont installé des nichoirs à chouette effraie à installer sur leurs exploitations. Cette opération a débuté en 2018 dans le Cambrésis : en installant des nichoirs, des éleveurs offrent des lieux de refuge et de nidification aux chouettes.

Les infrastructures-agroécologiques

Description et intérêts des infrastructures agroécologiques dans le paysage de nos exploitations. Présentation d'initiatives innovantes dans différentes régions françaises.
Solagro, 2009, 15 p.

Arbres et eaux : le rôle des arbres champêtres

L'arbre champêtre constitue un des éléments essentiels qui caractérisent le paysage de nombre de régions : mirabelliers alignés de Lorraine, ragosses de Bretagne, pré-bois du haut-Jura, amandiers du plateau Valensole... au milieu des champs de lavande... sans parler des pommiers de Normandie.
32p, 2008

Arbres et biodiversité : Le rôle des arbres champêtres

La préservation des paysages, la qualité des produits, la protection des consommateurs et de l'environnement constituent autant d'enjeux nouveaux pour les agriculteurs.
28p, 2002

Arbres et paysages : la place des arbres champêtres

Au delà de ses contributions pour une agriculture respectueuse de l'environnement, l'arbre champêtre, cultivé par le paysan dans ses champs, s'est imposé dans notre culture.
32 p, 2005,

Article de blog de Laurent et Nathalie PAUL du 01/07/2016

Retour sur la formation auxiliaires de culture
Une dizaine de personnes étaient présentes sur la ferme de Laurent et Nathalie Paul pour en connaître davantage sur les bandes fleuries et leurs intérêts vis à vis des auxiliaires des cultures. Le [...]

Autres ressources

Protection agroécologique des cultures
Herbea, aux côtés de l'Université Virtuelle de l'AgroEcologie (UVAE) et du module sur les espèces invasives, lutte biologique et gestion agroécologique sur l'île de La Réunion (IBAR), ont fait l'objet d'un sous-chapitre "Se former autrement : développement de l'autoformation et de l'outil numérique", dans l'ouvrage Protection agroécologique des cultures.
A. Ratnadass, J-P. Deguine, C. Gloanec, P. Laurent et J-N Aubertot. 2016, éditions QuAE, collection Savoir-faire

Biodiversité et régulation des ravageurs en arboriculture fruitière
Cet ouvrage présente d’abord des notions d’agroécologie pour se focaliser ensuite sur la régulation des ravageurs des vergers par leurs ennemis naturels, axe principal des travaux engagés par le Ctifl depuis plusieurs années. Il propose également des méthodes de suivi et de diagnostic de la biodiversité dans les exploitations, associé à un fascicule d’aide à l’identification des principaux ordres et familles d’arthropodes des vergers. Le rôle des infrastructures agro-écologiques et les principes de la lutte biologique par conservation sont abordés avec des conseils de mise en œuvre et de gestion.
Jean-Michel RICARD (Ctifl) - Alain GARCIN (Ctifl) - Michel JAY (Ctifl) - Jean-François MANDRIN (Ctifl) . Novembre 2012. 472 p

Entretien des éléments fixes du paysage

Extrait du témoignage de Christophe BOUSQUET ( - 11100 - Narbonne)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Les infrastructures-agroécologiques

Description et intérêts des infrastructures agroécologiques dans le paysage de nos exploitations. Présentation d'initiatives innovantes dans différentes régions françaises.
Solagro, 2009, 15 p.

Autres ressources

Protection agroécologique des cultures
Herbea, aux côtés de l'Université Virtuelle de l'AgroEcologie (UVAE) et du module sur les espèces invasives, lutte biologique et gestion agroécologique sur l'île de La Réunion (IBAR), ont fait l'objet d'un sous-chapitre "Se former autrement : développement de l'autoformation et de l'outil numérique", dans l'ouvrage Protection agroécologique des cultures.
A. Ratnadass, J-P. Deguine, C. Gloanec, P. Laurent et J-N Aubertot. 2016, éditions QuAE, collection Savoir-faire