Les pratiques agroécologiques à la loupe

Chercher les documents par objectif agroécologique

Cliquez sur les pratiques agroécologiques ci-dessous pour visualiser les documents associés : extraits de témoignages d'agriculteurs (textes et vidéos), synthèses techniques SOLAGRO, articles et ouvrages ressources, blog des agriculteurs
Allongement de la rotation et diversification de l'assolement

Extrait du témoignage de Roger et Denis BEZIAT (Grandes cultures - 31810 - Vénerque)

L'allongement de la rotation a été pensé en parallèle de l'adoption des Techniques Culturales Simplifiées (TCS). Cette re-conception du système de cultures s'est accompagnée d'un regroupement du parcellaire en 6 îlots de 20 à 30 ha en moyenne afin d'équilibrer le poids de chaque production dans l'assolement.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Philippe GUICHARD (Grandes Cultures - 47440 - Pailloles)

La rotation n'est pas prédéfinie, Philippe Guichard l'adapte en recherchant les conditions optimales d'implantation. « Privilégier les conditions de mise en place, c'est la clé de 50 % du rendement ». Une rotation longue et riche en légumineuses sont des éléments essentiels à respecter pour fonctionner sans engrais et sans produit phytosanitaire.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Jean et Cyril HAMOT (Grandes Cultures - 32220 - Montadet)

Deux rotations ont été mises en place et adaptées à sa ferme (coteaux / plaines). La rotation sur coteaux a évolué sur les 2 dernières années pour y implanter des espèces moins sensibles au manque d'eau (introduction de l'avoine et du sorgho en complément du tournesol et du colza).

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Patrick et Jonathan KIRCHNER (Polyculture-élevage ovins viande - 31470 - Fontenilles)

L'assolement a évolué lors de la remise en question de ses pratiques : initialement les céréales et les prairies représentaient chacune 50 % de la sole cultivée. Aujourd'hui, les Prairies Temporaires (PT) représentent près de 90 % de la sole. La rotation choisie a pour double objectifs d'assurer l'auto-fertilité des sols et de maximiser l'autonomie alimentaire du troupeau (hors estive). 

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Jack et Kévin DE LOZZO (Polyculture-élevage - 32130 - Noilhan)

L'assolement est très évolutif en fonction de l'état des parcelles, de la qualité du sol et des conditions pédoclimatiques : Jack peut décider de changer la destination de certaines parcelles si les objectifs de préservation des sols et de récolte ne sont pas atteints (pour des raisons climatiques par exemple).

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Alex FRANC (Arboriculture-Grandes cultures - 09700 - Saint-Quirc)

La rotation de 10 ans peut varier en fonction des débouchés. La luzerne fait office de tête de rotation pendant 5 ans puis un blé tendre est implanté suivi d'une céréale à paille.  En année 8 et 9, du soja est semé avec un couvert intermédiaire entre les deux années. La rotation se termine par une céréale à paille.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Amandine et Nicole BREQUE (Bovins viande et grandes cultures - 31430 - Saint-Araille)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de André, Alain et Christian Paulin (BOVINS LAIT ET VIANDE, PORCS - 81990 - Puygouzon)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Exploitation du lycée agricole d'Auzeville (Grandes cultures - 31326 - Castanet-Tolosan)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Etudes des impacts environnementaux des légumineuses à graines biologiques

Solagro. Casdar ProtéAB
Chataignon M., Gimaret M., 2014. 8 p.

Autres ressources

La culture de la féverole en AB
Fiche technique 2014 ITAB
Chaillet I., Biarnès V., Fontaine L., Chataignon M. ITAB. Casdar ProtéAB. 12 p.

La culture du pois protéagineux en AB
Fiche technique 2014 ITAB
Chaillet I., Biarnès V., Fontaine L., Chataignon M. Casdar ProtéAB. 8 p.

Cultiver des légumineuses pour réduire l'utilisation d'intrants de synthèse
ADEME, 2015, 11p.

Guide de la nouvelle agriculture sur Sol Vivant : L'agriculture de conservation
Sans labour avec couverts, légumineuses et rotations.
D Soltner, 2015. Collection Sciences et techniques agricoles. 120 p.

Peut-on se passer des pesticides ?
Jean-Marc Meynard, directeur de recherche à l'Inra, a écrit un ouvrage « Produire autrement » en 1980, avant que ce slogan ne devienne celui de Stéphane Le Foll. Il a livré, à l'occasion de l'Exposition universelle de Milan, son avis sur la nécessité d'utiliser des pesticides en agriculture et sur la possibilité de s'en passer.

Rotation sans apport d'engrais

Témoignage vidéo de Julie Bertrand, Jacques Bascoul et Jérôme Gely ( - 12100 - MILLAU)

Le GAEC du Larzac héberge une diversité et une abondance hors norme de messicoles dans ses parcelles. Sols calcaires, rotation longue en céréales pures ou méteil et prairies temporaires, absence d'intrants chimiques, tri des semences à la ferme permettent aux pied d'alouette, adonis, coquelicot, nielle des blés de s'épanouir !

Extrait du témoignage de Alain et Didier DAGUZAN (Grandes cultures avec un atelier bovins viande - 32270 - Crastes)

Le GAEC se caractérise par la particularité de ne consommer aucun intrant (engrais, pesticides) et peu d'irrigation. Une réflexion agronomique poussée associée à une rotation relativement courte, permet d'optimiser la gestion des surfaces en Grandes Cultures. C'est le résultat d'une refonte totale des méthodes de culture lors du passage en AB, associée à une observation et à un suivi minutieux des parcelles.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Julie Bertrand, Jacques Bascoul et Jérôme Gely ( - 12100 - MILLAU)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Cultiver le riz en Camargue : un défi écologique

La riziculture constitue un élément essentiel de régulation et de durabilité des agroécosystèmes Camarguais. Le rendement moyen du riz Paddy* stagne autour de 5,5 tonnes par ha avec comme principale contrainte le contrôle des adventices. Quatre espèces sont particulièrement impactantes : la panisse (Echinochloa Crus-Galli), le riz « Crodo » (Oryza sativa) et les triangles (Bolboschoenus maritimus, B. mucronatus). Plus la biomasse de ces adventices croit plus le rendement du riz diminue. L'irrigation du riz avec l'eau douce du Rhône permet le lessivage du sel et garantit la fertilité des sols.

Tri des semences

Extrait du témoignage de Philippe GUICHARD (Grandes Cultures - 47440 - Pailloles)

Philippe Guichard a depuis toujours trié lui-même ses graines, et ce pour plus d'autonomie. C'est aujourd'hui son principal atout de vente. Il peut réaliser les associations culturales qu'il souhaite, les trier avec la précision qui lui convient, faire de la vente directe de légumes secs et de farine. 

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Jack et Kévin DE LOZZO (Polyculture-élevage - 32130 - Noilhan)

« Grâce à la mise en place d'un stockage et triage, on peut se permettre d'associer, de mélanger les espèces, les variétés sur une même parcelle. C'est une condition indispensable pour associer les cultures. » Toutes les cultures sont triées sur la ferme. La qualité du tri conditionne la destination des grains. Les grains cassés ou les mélanges mal triés sont destinés à l'alimentation animale ou aux semences pour les couverts végétaux. La taille des grains entre en considération dans le choix des associations de culture au même titre que la maturité afin d'anticiper l'étape de tri.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Plantes compagnes

Autres ressources

Livret technique Gamour (gestion agroécologique des mouches des légumes)
Saluée lors des trophées 2011 de l’agriculture durable par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, l’opération baptisée GAMOUR constitue un exemple réussi d’agroécologie appliquée. Le projet GAMOUR vient démontrer qu’appliquer de nouvelles pratiques sans le recours systématique au tout insecticide chimique est possible, même pour lutter contre des envahisseurs aux appétits très grands. Car jusqu’ici la lutte sur le terrain contre les mouches des légumes posait un véritable casse-tête aux maraîchers producteurs de cucurbitacées.
Auteurs : Deguine JP, Duffourc V, Rousse P, 2012. 26pp

Races rustiques Mélanges prairiaux

Témoignage vidéo de André, Alain et Christian Paulin (BOVINS LAIT ET VIANDE, PORCS - 81990 - Puygouzon)

André Paulin témoigne des multiples bénéfices des prairies à flore variée pour son système de polyculture – élevage où la recherche d'autonomie et la valorisation de la nature sont des éléments centraux. Ces prairies contribuent à un fort taux d'herbe pâturée dans la ration (60%), à la quasi absence de frais vétérinaires et renforcent la résilience du système (augmentation du taux de MO, complémentarité des espèces pour la production d'herbe).

Extrait du témoignage de André et Agnès DELPECH (Ovins viande - 46330 - Cabrerets)

L'allongement de la durée de pâturage n'a pu se faire sans l'expérimentation de nouveaux mélanges prairiaux. 20 années d'essais ont permis d'identifier les espèces les plus propices au terroir et les mélanges les plus satisfaisants tant sur la qualité de la ration que sur la production d'herbe.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Laurent REVERSAT, Romain REVERSAT, Frédéric LIBOT (Polyculture-élevage ovins lait - 12230 - Nant)

Afin d'assurer son autonomie alimentaire quelles que soient les conditions climatiques, Laurent Reversat sème l'ensemble de ses prairies temporaires en mélanges.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Pierre et Danielle JAUZION (Ovins lait - 81440 - VENES)

Dans le choix de la constitution de leurs associations, les éleveurs visent un double objectif : des espèces bien adaptées au contexte pédoclimatique et parcellaire pour assurer une bonne production d'herbe dans la durée (à destination fauche ou pâture), et un mélange équilibré pour satisfaire les besoins alimentaires du troupeau.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de André, Alain et Christian Paulin (BOVINS LAIT ET VIANDE, PORCS - 81990 - Puygouzon)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Autres ressources

La productivité de l’herbe
Le pâturage rotationnel consiste à intervenir dans l’identification des composants du sol, dans la croissance de l’herbe et à guider l’animal qui la pâture. André Voisin énonce donc et développe au fil de son ouvrage, dix règles fondamentales, qui constituent la trame de la conduite des herbages pour les éleveurs soucieux de qualité et de sécurité alimentaire. Il est le précurseur de l’agriculture biologique, mais aussi d’une philosophie humanitaire et universelle. Il aimait souvent répéter à ses interlocuteurs : « De l’équilibre du sol dépend la santé de l’animal et de l’homme ».
André Voisin. Réédition de l’ouvrage de 1957.

Diversité variétale

Témoignage vidéo de Philippe GARLENQ, Nicolas MAURY, Dorian LAUZUN ( - 12640 - Rivière sur Tarn)

Les exploitants des vergers de l'Aveyron vous donnent leur vision de l'agroécologie de la production à la consommation !

Extrait du témoignage de Alex FRANC (Arboriculture-Grandes cultures - 09700 - Saint-Quirc)

Du fait du passage à l'AB et afin de gérer le plus en amont possible les ravageurs dans les vergers, une politique de replantation de variétés tolérantes a été mise en place dès 1999. Le but étant de remplacer des vergers implantés au début des années 90 en variétés sensibles. Ainsi, à partir de 1999, lors du passage en AB, les vergers ont progressivement été renouvelés avec des variétés résistantes ou tolérantes à certains bioagresseurs (l'objectif recherché est en premier, la résistance à la tavelure et en second au puceron cendré).

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Cédric DEGUILLAUME et Stéphanie NGUYEN (Ovins viande, myrtilles, maraîchage plein champ, accueil à la ferme - 19390 - Chaumeil)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Philippe GARLENQ, Nicolas MAURY, Dorian LAUZUN ( - 12640 - Rivière sur Tarn)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Le Busard Saint-Martin, le Busard cendré et le Milan royal : 3 rapaces indicateurs de biodiversité

Le Busard Saint-Martin, le Busard cendré et le Milan royal, sont 3 espèces de rapaces considérées comme de bons indicateurs de l'état de la biodiversité des milieux agricoles car situés au sommet de la chaine alimentaire et occupant une grande partie de l'espace agricole français.

Projet Muscari: des outils à votre disposition pour composer vos bandes fleuries et suivre la biodiversité

Le séminaire de restitution du projet Muscari a eu lieu le 19 juin à Paris rassemblant un public varié. De nombreux échanges et des questions autour de la fonctionnalité de ces bandes et leurs réels intérêts, l'acceptabilité des agriculteurs (crainte vis-à-vis des adventices ?), des problèmes liées à l'implantation des bandes fleuries, de l'origine des semences, de la diversité de situation en fonction des contextes pédoclimatiques ont eu lieu.

Connaître la biodiversité utile à l'agriculture

L'INRA en partenariat avec la chambre régionale d'Occitanie vient de réaliser 9 fiches techniques très imagées pour connaître la biodiversité utile à l'agriculture. Elaborées dans le cadre du projet de recherche SEBIOREF, elles donnent un visage à la biodiversité si présente dans les champs et pas suffisamment considérée par manque de connaissance et d'observation.

Semences paysannes

Présentation du projet Diverba et de la Maison de la Semence

Le projet Diverba de recherches participatives a permis d'établir une typologie des élevages de l'AVEM, de remettre en culture et de caractériser des populations spontanées et paysannes de fourragères utilisées dans des prairies à flore variée. Il débouche sur un programme de sélection participative du sainfoin mené par Laurent Hazard, Directeur de Recherches à l'INRA de Toulouse (UMR AGIR1248) et évolue vers la création d'une organisation collective permettant de produire et d'utiliser ces populations paysannes : la Maison de la Semence : www.avem12.org

Extrait du témoignage de Philippe GUICHARD (Grandes Cultures - 47440 - Pailloles)

Philippe a fait le choix de travailler avec des mélanges de populations par essence dynamique, au fort pouvoir d'adaptation.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Laurent REVERSAT, Romain REVERSAT, Frédéric LIBOT (Polyculture-élevage ovins lait - 12230 - Nant)

L'AVEM à travers la Maison de la Semence a mis en place  une organisation collective pratiquant la sélection participative de graines paysannes adaptées aux conditions pédoclimatiques locales (www.avem12.org). Laurent Reversat y est impliqué depuis sa création, et applique la sélection participative de populations de céréales et fourragères.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Laurent et Nathalie PAUL (Grandes cultures - 31290 - Montclar-Lauragais)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Article de blog de Philippe GUICHARD du 20/01/2017

Aux origines de la farine dans le magazine La toque (janvier 2017)

Autres ressources

L'Aquitaine cultive la biodiversité - Programme régional d'expérimentation – Variétés population – édition 2016
Bio d'Aquitaine, 2016, 152pages

L'Aquitaine cultive la biodiversité. 10 ans d'expériences et d'expérimentation 2001-2011, bilan, résultats et perspectives
Bio d'Aquitaine, 2014, 128pages

Voyage autour des blés paysans
Véritable plaidoyer en faveur de la biodiversité végétale, “Voyage autour des blés paysans” rassemble les témoignages d’agriculteurs, de boulangers, de meuniers, et même de chercheurs ayant délibérement pris le parti de cultiver ou de travailler les blés paysans.
Réseau Semences Paysannes. 2008. 124 pages

Guide technique. Des blés bio... Diversité ! 5 années d'expérimentations sur les semences paysannes en Pays de la Loire
Une poignée de paysans bio des Pays de la Loire, émerveillés par tant de diversité oubliée, ont pris leur courage à deux mains : « il faut initier un travail autour des variétés anciennes et paysannes dans nos terroirs ! » De nombreux témoignages jalonnent cet ouvrage qui consacre une large place aux conseils pratiques : Comment se procurer les semences ? Comment les observer, les multiplier et les sélectionner ? Quelles précautions prendre ? Quelles utilisations pour ces blés atypiques ?
Coordination Agrobiologique des Pays de la Loire - GABB Anjou - Triptolème - RSP. 2011. 92 p

Cultivons la biodiversité : les semences paysannes en réseau
Cet ouvrage invite à découvrir les missions du Réseau Semences Paysannes, à comprendre ou approfondir votre connaissance des semences paysannes et à jouer un rôle dans le renouvellement de la biodiversité cultivée et dans la transmission des savoirs paysans.
Edition RSP - janvier 2010 - 20x20 couleurs - 94 pages

Présentation du projet Diverba et de la maison de la semence
Le projet Diverba de recherches participatives a permis d'établir une typologie des élevages de l'AVEM, de remettre en culture et de caractériser des populations spontanées et paysannes de fourragères utilisées dans des prairies à flore variée. Il débouche sur un programme de sélection participative du sainfoin mené par Laurent Hazard, Directeur de Recherches à l'INRA de Toulouse (UMR AGIR1248) et évolue vers la création d'une organisation collective permettant de produire et d'utiliser ces populations paysannes : la Maison de la Semence. Plus d'info : www.avem12.org

Cultures associées

Témoignage vidéo de Jack et Kévin DE LOZZO (Polyculture-élevage - 32130 - Noilhan)

Sur la ferme du Chalet, les espèces sont associées en une multitude de combinaison pour des débouchés variés (coopérative, alimentation bovine, semences pour les couverts végétaux). Jack De Lozzo aborde l'intérêt des associations et les points clés de leur mise en œuvre technique jusqu'au triage !

Témoignage vidéo de Philippe GUICHARD (Grandes Cultures - 47440 - Pailloles)

Lors d'une visite organisée sur les parcelles de Philippe Guichard, les associations de cultures sont à l'honneur : blé dans la luzerne vivante, blé – lentille, lentille – cameline. Philippe Guichard, agriculteur dans le Lot-et-Garonne et Eric Justes, ingénieur de recherche INRA Toulouse s'expriment sur les bénéfices de ces associations. Amélioration de la production, des propriétés du sol et des cultures récoltées, les associations de cultures représentent un véritable levier agronomique pour la production biologique notamment !

Extrait du témoignage de Patrick et Jonathan KIRCHNER (Polyculture-élevage ovins viande - 31470 - Fontenilles)

Les méteils sont exclusivement destinés à l'alimentation du cheptel. Ils sont réfléchis et constitués de mélanges céréales d'hiver et légumineuses à graines. L'éleveur prend soin d'être au plus près de ses animaux afin qu'ils puissent « s'équilibrer ».

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Jack et Kévin DE LOZZO (Polyculture-élevage - 32130 - Noilhan)

« Un de mes objectifs : avoir le maximum d'espèces et de variétés dans les parcelles ». Généralement, 2 à 4 espèces sont toujours associées. Le choix des mélanges est très évolutif selon les parcelles, la qualité du sol et les conditions climatiques. Un point commun ? La présence de légumineuses !

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Philippe GUICHARD (Grandes Cultures - 47440 - Pailloles)

« Il y a des cultures en bio qui ne fonctionnent qu'associées. » Philippe Guichard teste différentes cultures associées depuis plus de 15 ans.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Marc LEFEBVRE (Grandes cultures, pomme de terre de consommation, légumes plein champ - 62340 - Guînes)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Alex FRANC (Arboriculture-Grandes cultures - 09700 - Saint-Quirc)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Extrait du témoignage de Julie Bertrand, Jacques Bascoul et Jérôme Gely ( - 12100 - MILLAU)

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

Article de blog de Philippe GUICHARD du 01/02/2015

parcelle de blé le 23 janvier
Blé + luzerne vivante

Article de blog de Laurent et Nathalie PAUL du 15/05/2018

Nouvelles associations en 2017_2018
Je tente les associations soja / sésame et tournesol sésame pour répondre à la demande en sésame.

Autres ressources

Les processus de complémentarité de niche et de facilitation déterminent le fonctionnement des associations végétales et leur efficacité pour l’acquisition des ressources abiotiques.
Innovations Agronomiques 40, 2014 ,24 pages

Les cultures associées. Céréale / légumineuse. En agriculture "bas intrants" dans le Sud de la France
Hinsinger P., Bedoussac L., Lopez Ridaura S., Cohan JP., Desclaux D., Fustec J., Hellou G., Journet E.P., Bernard L., Brauman A., Magrini M.B., Triboulet P., Haefliger M. www6.montpellier.inra.fr/systerra-perfcom
Projet PerfCom financé par l'ANR. 2012. 28p.

Colza associé à un couvert de légumineuses gélives
Terres Innovia livre son retour d'expériences sur 5 années d'expérimentation sur 160 sites d'expérimentation.
Terres Innovia, 2016. Les points techniques de Terres Inovia. 30 p

Peut-on se passer des pesticides ?
Jean-Marc Meynard, directeur de recherche à l'Inra, a écrit un ouvrage « Produire autrement » en 1980, avant que ce slogan ne devienne celui de Stéphane Le Foll. Il a livré, à l'occasion de l'Exposition universelle de Milan, son avis sur la nécessité d'utiliser des pesticides en agriculture et sur la possibilité de s'en passer.

Des associations végétales pour reconcevoir les systèmes de culture agroécologiques : couverts intermédiaires multi-services et cultures associées
UMR AGIR INRA/INPT Toulouse-Auzeville Equipe VASCO, 2017

Prés-vergers

Témoignage vidéo de Patrice et Michèle GIARD (Bovins lait, production cidricole AOC - 14340 - Montreuil-en-Auge)

Situé en plein cœur du pays d'Auge, la famille Giard valorise les vergers hautes tiges traditionnels pour une production cidricole de qualité. Système fonctionnant à bas niveaux d'intrants, le pré-verger est un modèle d'agroforesterie qui vaut le détour.

Extrait du témoignage de Patrice et Michèle GIARD (Bovins lait, production cidricole AOC - 14340 - Montreuil-en-Auge)

Lors de la reprise de l'activité cidricole en 1990, 12 hectares de Prés-vergers ont été renouvelés pour accroître le potentiel de production. Une cinquantaine de variétés d'arbres plantés à une densité de 100 arbres par hectare sur des Prairies, les Vergers hautes tiges se distinguent par bien des aspects des basses tiges.

Lire la version en ligne Télécharger la version PDF

La feuille du pré-verger n°1 et n°2 en ligne sur Osaé

En complément de la synthèse technique sur les pré-vergers, nous avons démarré en 2017 une newsletter sur la thématique, liée à la newsletter d'Osaé. Les deux premiers numéros de la newsletter du pré-verger sont téléchargeables ici : La feuille du pré-verger n°1 La feuille du pré-verger n°2

La feuille du pré-verger n°2

La newsletter du pré-verger de juin 2017
juin 2017, 2 pages

Feuille du pré-verger n°1

La newsletter du pré-verger de mai 2017
mai 2017, 2 pages

Initiative de l'Association Sauvegarde et Valorisation des Vergers d'Aure : Pour la Belle louronnaise !

L'Association Sauvegarde et Valorisation des Vergers d'Aure (A.S.V.V.A.) obtient un joli bilan, avec l'aide précieuse du SIVU Terroir Haute vallée d'Aure : des centaine d'arbres rajeunis dans cette vallée émaillée de vergers intimistes ! Épatés, les acteurs locaux étendraient cette action aux vallées voisines.

Initiative de l'association le Renouveau de la châtaigne en Hautes-Pyrénées : Le pari des 1 000 châtaigniers !

C'est à la fois peu et beaucoup : 2 tonnes de châtaignes commercialisées par an c'est effectivement peu au regard du potentiel des Baronnies. Mais c'est aussi un bon début au regard du chemin accompli. Et qui donne envie aux agriculteurs d'aller plus loin pour mieux valoriser leur patrimoine fruitier.
1 page

Initiative de l'association Les saisons de la vallée : des emplois qui ont du jus !

Au coeur du Parc du Haut-Languedoc, les vergers abandonnés interpellent les agriculteurs qui décident de les remettre en production. Depuis 1999, à l'automne, le pressoir mobile sillonne la vallée, et chacun vient faire son jus. L'association accompagne les candidats à la diversification "écolonomique".
1 page

Initiative de l'Association Terre Paysanne : Pommes, châtaignes et sentiments

Pommiers oubliés, châtaigniers affaiblis par le chancre : leur abandon en désolait plus d'un ! Mais des agriculteurs prennent conscience du potentiel économique du verger traditionnel. Solidarisés par leur envie de "vivre au pays", ils projettent de se diversifier en valorisant les variétés anciennes.
1 page

Concevoir son pré-verger et valoriser ses fruits

Le pré-verger est un système agricole productif unique, alliant pâturage et production de fruits, aux multiples intérêts agroécologiques. Destinée aux agriculteurs-éleveurs ayant un projet de plantation, cette brochure fournit des conseils pour concevoir son verger, bien conduire les arbres, et gérer le pâturage sous les arbres. Des initiatives locales de valorisation des fruits sont également présentées.
Coulon F. et Pointereau P., 2017, 16 p.

Le pré-verger pour une agriculture durable

Mariage de l’arbre fruitier de plein vent et de la prairie, le pré-verger préserve la biodiversité et façonne des paysages de caractère. Nourri d’enquêtes mais aussi de la somme des savoir-faire et des expériences qui se transmettent au coin du pré, ce guide présente les techniques de plantation et d’entretien des arbres, les modalités de conduite du pâturage, de la récolte, de la transformation et de la commercialisation des fruits. C’est l'une des convictions de l’association SOLAGRO : l’arbre participe au bon fonctionnement écologique des exploitations agricoles.
Ed. SOLAGRO, 2005 - 186 p.

Autres ressources

Les vergers hautes tiges de l'Avesnois
Vidéo réalisée par le Ministère de l'Agriculture