Association blé/lentille en agriculture biologique

LA DÉMARCHE

Cette démarche concerne les deux systèmes de culture. L'objectif visé est de développer la valeur ajoutée sur l'exploitation, notamment à travers la transformation et la vente directe par le magasin. Pour cela, la stratégie principale suivie par l'exploitation est d'introduire des légumes secs dans l'assolement en agriculture conventionnelle et en bio. Les légumes secs introduits sur l'exploitation sont les pois chiche (notamment en conventionnel) et différents types de lentilles (vertes, corail). Plusieurs avantages agronomiques sont à mettre en avant, des périodes de semis décalées qui permettent d'optimiser la gestion de flore sur l'exploitation et une meilleure gestion de la stratégie de fertilisation à l'échelle des systèmes de cultures.

L'insertion de ces légumineuses permet de sécuriser le rendement et la qualité des productions commercialisables sur le magasin tout en diminuant la quantité d'intrants consommés sur l'exploitation (fertilisation azotée notamment)

Sur le système en agriculture biologique, cela est d'autant plus important. La diversification de culture a amené l'exploitation à travailler la mise en place de cultures associées. Dans un premier temps, des associations blé/pois ont été testées. Cela était intéressant d'un point de vue agronomique mais sans grand intérêt économique sur l'exploitation du lycée. La mise en place des lentilles en agriculture biologique a amené une réflexion sur le choix d'un partenaire qui pourrait être associé.

LES SAVOIRS AGROÉCOLOGIQUES

L'association Blé/lentille en agriculture biologique est aujourd'hui présente tous les deux ans sur l'exploitation. Les premiers tests en petites bandes réalisées en 2015 sur l'exploitation ont permis de mettre en évidence un effet positif de l'association en situation de potentiel de pression adventice élevée. La pratique a donc été validée sur les lentilles vertes.

Les lentilles n'ayant été réintroduites dans les assolements que récemment, nous en sommes pas en mesure de donner de rendements moyens fiables. Les résultats obtenus varient entre 6q/ha pour des parcelles en lentille corail en pur avec une forte pression adventice à 11,q/ha en lentille verte pour des parcelles en association . La qualité du blé associé a été particulièrement intéressante, (15% de protéine en 2016).

Période

Interventions culturales

Outils

Observations

été

Travail du sol profond sans retournement si besoin + faux-semis estival selon la pluviométrie

Déchaumeur à dents rigides (type dents Michel). Déchaumeur à disques ou à ailettes plates (type Treffler)

Le travail du sol profond est réalisé juste après les récoltes selon l'état structural. Plusieurs faux-semis sont réalisés sur le mois de juillet et d'août selon la pluviométrie afin de diminuer la pression adventice sur la lentille. Le déchaumeur à ailettes sera privilégié pour la gestion des vivaces

Semis d'un couvert de moutarde blanche tardive (3-5 Kg/Ha) selon condition de semis) fin été

Herse rotative combiné de semoir à céréales ou semis à la volet + passage d'herse étrille pour recouvrir selon condition de semis

Le couvert de moutarde a pour objectif de préserver la structure du sol et de capter les reliquats azotés pot-récolte. Le choix d'une moutarde permet d'avoir une production biomasse satisfaisante tout en intégrant une destruction du couvert en entrée Hiver

Fin automne

et hiver

Destruction du couvert et déstockage hivernal

Déchaumeur à disques ou ailettes. Travail du sol très superficiel

Destruction du couvert à partir de fin octobre puis passage 2 à 3 passages de déchaumeurs à disque pour gérer les levées de Gaillet grateron, coquelicot et ray-grass avant semis (faux-semis au plus proche du semis de l'association

Mi-mars

Semis blé/lentille en mélange (env. 100 Kg/ha de lentille et 50 Kg/ha de blé tendre de printemps)

Semoir en combiné herse rotative

Dans l'association, on privilegie la lentille avec une dose réduite de blé pour éviter des concurrences trop fortes entre les deux espèces. Le blé doit d'abord « jouer » un rôle de tuteur pour sécuriser la qualité de la récolte.

Mi juillet

Récolte de l'association

 

Arrivée à maturité de la lentille et du blé au même moment, ce qui facilite la récolte

 

ZOOM sur les techniques de semis et la densité de semis

Plusieurs types de semis avaient été testés sur l'exploitation, notamment avec des passages en deux fois avec un semis au semoir à céréale de la lentille et à la volée du blé recouvert par un passage d'herse étrille. A l'heure actuelle, le mélange blé/lentille dans le semoir est le plus adapté. Il faut aussi être très vigilant sur les densités de semis du blé car la lentille est sensible au stress hydrique, il faut donc éviter de dépasser des objectifs de levée de 50 pieds/m2 de blé afin de ne pas impacter le rendement de la lentille.

INTÉRÊTS DU POINT DE VUE DE L'AGRICULTEUR

Economiques

Agronomiques

Environnementaux

  • Récolte de deux cultures à forte valeur ajoutée commercialisable sur le magasin

  • Aucune intervention possible en culture (pas de désherbage mécanique possible)
  • Le tri post-récolte reste contraignant

  • Amélioration de la qualité de récolte de la lentille. Moins d'attaque de bruche sur la lentille (à confirmer) qui permet d'avoir une double culture de très bonne qualité.
  • Pas de fertilisation sur le système de culture en agriculture biologique
Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Vidéos

Contact

Exploitation du lycée agricole d'Auzeville

31326 Castanet-Tolosan
Site : www.citesciencesvertes.educagri.fr/exploitation.html
Email : expl.toulouse@educagri.fr