Semis-direct sous couverture végétale

LA DÉMARCHE

La réflexion sur le changement de pratiques a été centrée dès le départ sur le sol, partant de l'observation d'importantes dégradations des sols sur le secteur de Guînes : phénomènes érosifs importants, semelle de labour, ruissellement en surface….

La première étape a été l'arrêt du labour et la pratique de TCS (Techniques Culturales Simplifiées). L'utilisation d'un décompacteur a été systématique entre 1999 et 2002 après betteraves et pommes de terre, et celle d'un vibroculteur pour les cultures moins destructrices du sol.

En 2002, la signature d'un Contrat Territorial d'Exploitation (CTE) érosion (couverture hivernale de 85%) a permis l'investissement dans un semoir plus polyvalent pour pouvoir semer aussi bien dans un sol préparé qu'en semis direct.

 

En 2007 Marc a décidé d'arrêter la production de betteraves, dont la récolte est jugée trop déstructurant pour le sol. C'est un vrai tournant sur l'exploitation, la surface correspondante était de 40-50ha.

En 2009, un semoir Séméato est acheté afin de semer directement toutes les cultures sauf les céréales après pommes de terre, sous couvert vivant.

 

Depuis 2011, le blé après pommes de terre est semé aussi au Séméato, après nivellement du sol. Seuls les pommes de terre, les poireaux et une partie du lin de printemps ne sont pas implantés en semis direct.

 

 

 

LES SAVOIRS AGROÉCOLOGIQUES

Toutes les cultures sont implantées en semis direct sauf pommes de terre, poireaux, et une partie du lin de printemps.

  • les repousses de blé imposent l'utilisation d'un désherbage chimique, en l'absence de travail du sol
  • le rendement du blé n'a pas évolué voire a légèrement augmenté depuis le passage au semis-direct
  • les autres rendements ont évolué de la même manière : ce sont surtout les accidents climatiques qui expliquent certaines chutes de rendements, et notamment la pluviométrie
  • la consommation d'herbicides hors glyphosate a plutôt baissé grâce à la conjugaison des couverts et du semis-direct

 

Evolution des rendements moyens de blé entre 1990 et 2017

Techniques culturales

Labour (1990–1997)

TCS

(1998-2003)

Semis direct (2004-2017)

Moyenne des rendements de blé (qx/ha)

96

99

99

 

Intérêts du point de vue de l'agriculteur

Economiques

Agronomiques

Environnementaux

  •  Rendements stables

 

  • Tassement, semelle de labour

 

  • Vie du sol
  • Meilleure prospection racinaire
  •  Érosion

Sociaux :

  • Temps de travail diminué
  • Travail moins pénible

Points de blocage

  • La culture de la pomme de terre amène une dégradation des sols
  • Les pailles restées au sol fournissent un abri aux altises du lin et les protège des insecticides, ce qui rend les traitements difficiles sur le lin
    • oblige parfois à des traitements répétés
    • autre solution : semer le lin plus tard au printemps ?
Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Vidéos

Contact

Marc LEFEBVRE

EARL Lefebvre
74 Boulevard Blanchard
62340 Guînes
Site : lefebvre.e-monsite.com
Email : earl.marc-lefebvre@gmx.fr