Deux co-produits à valoriser

Un tourteau à incorporer dans la ration du troupeau

Chez les vaches laitières, il est admis que 1,5 kg de tourteau de colza gras peut remplacer 1 kg de tourteau de soja du commerce (de type tourteau de soja 48). Cependant, le taux de MG des tourteaux fermiers varie de 5% à plus 20% selon l'équipement et les conditions de pressage. Par conséquent, afin de ne pas dépasser les 5% de MG totales dans la ration et ne pas perturber l'activité ruminale, il est recommandé d'analyser les tourteaux.

Valeurs alimentaires de tourteaux fermiers et d'un tourteau de soja industriel

(source : feedtables.com INRA-CIRAD-AFZ)

En moyenne, le tourteau de colza gras est plus énergétique que le tourteau de soja industriel, cependant, il est moins riche en protéines (31%), ce qui se traduit par une quantité de protéines disponibles dans l'intestin (PDI) inférieure. Comparativement au colza, le tourteau de tournesol gras non décortiqué présente un taux de protéines plus faible et des taux de matières grasses et de fibres plus élevés. Décortiqué, il est de valeur équivalente au tourteau de colza gras mais le décorticage nécessite un équipement supplémentaire.

Ci-dessous, un graphique montre la variabilité des valeurs alimentaires d'un tourteau de colza en fonction de son taux de MG. La part de protéines digestibles diminue avec le l'augmentation du taux de MG, d'où l'importance de faire analyser le tourteau

 

Exemple de variation de l'UFV des PDIE et des PDIN d'un tourteau de colza en fonction de son taux de matières grasses (source : INRA, Doreau et al 2006, d'après l'IDELE en 2008)

Chez les bovins lait, avec substitution du tourteau de soja industriel par du tourteau de colza fermier, on observe une augmentation de la production de lait mais une baisse du TB (en partie due à l'augmentation de la production). Le TP est maintenu à condition de ne pas dépasser les 5% de MG dans la ration. D'où l'intérêt de posséder une bonne presse bien réglée pour obtenir des tourteaux à faible taux de MG que l'on peut incorporer totalement dans la ration tout en restant en dessous du seuil de 5% de MG (Brunschwig, 2006).

En bovins viande, des expérimentations de l'Institut de l'Elevage sur des jeunes charolais ont montré que la substitution du tourteau de soja par du tourteau de colza gras n'affectait pas l'appétence de la ration ni prise de poids et la conformation de la carcasse (IDELE 2008b).

En caprin lait, la substitution est possible également sans changement de la qualité des fromages. De plus, cette approche est compatible avec les cahiers des charges des filières AOP privilégiant le lien à la matière première et la consommation d'aliments locaux (Lefrileux, Pomaret, 2008).

En porc charcutier, il n'a pas été de montré de différence dans la digestibilité entre des tourteaux gras de colza fermiers et un tourteau de colza semi-industriel déshuilé. Les tourteaux fermiers se caractérisant par une plus grande valeur énergétique (Peyronnet 2009).

Avec des variétés « 00 » de colza, il n'existe pas de risques liés à l'acide érucique et aux glucosinolates.

Mode de valorisation de l'huile

L'huile peut être valorisée :

  • en carburant de tracteur en autoconsommation, pure ou diluée (souvent 30%)
  • en carburant, à la vente
  • en alimentation humaine en huile vierge
  • en alimentation animale comme liant ou comme huile de gavage

Pour une utilisation en carburant diesel, le taux d'impureté des graines doit être faible (< 2%), l'huile doit être décantée au moins 3 semaines afin de réduire la quantité de phospholipides et de cires, néfastes pour les moteurs. Une filtration à 5 µm est nécessaire pour les anciens moteurs et 1 µm pour les nouveaux. Dans les moteurs anciens, le taux d'incorporation peut atteindre 50-60% sans aménagements et 100% avec quelques modifications : pompe de gavage, réchauffeur et tarage des injecteurs a 180 bars (Jacques Morineau, GAEC Ursule). Dans les moteurs les plus récents, l'huile végétale brute peut être incorporée jusqu'à 30% dans les moteurs sans qu'aucune modification ne soit nécessaire. Au delà, il est nécessaire d'installer un double système de carburation afin de démarrer le tracteur au gazole et n'utiliser l'huile qu'à partir de 75% de charge. L'huile est en effet sensible au froid et la combustion d'huile dans un moteur froid peut faire des dégâts (ADEME, 2004).

En alimentation humaine, l'huile peut être consommée non filtrée, et même décantée grossièrement.  Elle sera alors chargée en fibres. Dans ce cas, sa durée de conservation est réduite. Mais la plupart du temps, l'huile est au moins décantée.

Si l'on souhaite utiliser l'huile pour l'alimentation humaine ou comme carburant, il est obligatoire de trier le grain et de le sécher a 8% d'humidité. Le risque de salissure est important.

À télécharger