Actualités

Documentation14/12/2018

Premiers résultats du réseau DEPHY 2010 – 2013 : Repérer les systèmes de culture économes et performants en grandes cultures

1200 exploitations en grandes cultures sur 1900 exploitations du Réseau DEPHY se sont  engagées. Le réseau DEPHY s'est appuyé sur 185 groupes dans tous les systèmes de production et 41 projets d'expérimentation s'appuyant sur 200 sites expérimentaux et visant à tester des systèmes de culture réduisant d'au moins 50 % l'usage des produits phytosanitaires.


29/11/2018

Le Busard Saint-Martin, le Busard cendré et le Milan royal : 3 rapaces indicateurs de biodiversité

Le Busard Saint-Martin, le Busard cendré et le Milan royal, sont 3 espèces de rapaces considérées comme de bons indicateurs de l'état de la biodiversité des milieux agricoles car situés au sommet de la chaine alimentaire et occupant une grande partie de l'espace agricole français.


Nouveauté23/11/2018

Revenus des exploitations biologiques.

Le CER France vient de publier une synthèse de son observatoire économique des exploitations biologiques qui compare les résultats économiques des exploitations en agriculture biologique et conventionnelle en 2016, l'évolution des résultats des exploitations biologiques entre 2013-2016 et les prévisions 2017-2018. Les données viennent principalement d'exploitations des régions Grand-est, Haut de France et Bourgogne franche comté.


Documentation11/10/2018

Des carabes bien présents et très actifs dans les champs de grandes cultures

C'est la conclusion tirée par Arvalis qui a suivi plusieurs parcelles à Boigneville entre 2013 et 2017. Deux espèces particulièrement présentes, Poecilus cupreus (50% des observations) et Pterostichus melanarius (15% des observations).

Le premier d'une taille de 12 mm est un prédateur généraliste au stade larvaire et adulte, et consomme des pucerons, des charançons, des limaces et des œufs de mollusque.


Documentation02/10/2018

Comment les plantes prennent le contrôle du sol?

La fertilité des sols est une notion particulièrement complexe. Luc Abbadie, professeur à la Sorbonne nous dévoile sa vision du sol vivant et le rôle clef jouée par les champignons symbiotiques. Le sol est un milieu extrêmement riche en organismes vivants. 1 gramme de sol contient plusieurs centaines de millions de bactéries et d'archées, et plusieurs centaines de mètres d'hyphes mycéliens, mais aussi des protozoaires, des vers de terre, des larves et des invertébrés.


Synthèse technique25/09/2018

Les messicoles : des plantes de service

Venez découvrir les multiples services rendus par ces plantes rares habitantes des moissons dans une nouvelle synthèse technique.


Documentation20/09/2018

La vache nantaise : une race ancienne pleine d'avenir

Elle a donné son nom à la fête de la vache nantaise le rendez-vous des races locales qui se déroule tous les 4 ans en Plessé, village de 5000 habitants en Loire Atlantique, situé en plein coeur bocage. Elle a attiré, le weekend des 7,8 et 9 septembre plus de 50 000 visiteurs.


Documentation14/09/2018

le contrôle biologique en AB

Le potentiel de contrôle biologique est globalement plus élevé en agriculture biologique. C'est le constat que viennent de tirer plusieurs chercheurs sur la base d'une analyse de 162 publications scientifiques à l'échelle mondiale.

Cette étude parue dans Nature Sustainability en juillet 2018 a analysé 43 études portant sur la régulation naturelle (194 comparaisons) et 134 études (594 comparaisons) portant sur les niveaux d'infestation (pathogènes, ravageurs et plantes adventices) dans les cultures annuelles et pérennes en comparant des parcelles conduites en agriculture biologique et en agriculture non-certifiée (dite « conventionnelle »).


Documentation30/08/2018

Cultiver le riz en Camargue : un défi écologique

La riziculture constitue un élément essentiel de régulation et de durabilité des agroécosystèmes Camarguais. Le rendement moyen du riz Paddy* stagne autour de 5,5 tonnes par ha avec comme principale contrainte le contrôle des adventices. Quatre espèces sont particulièrement impactantes : la panisse (Echinochloa Crus-Galli), le riz « Crodo » (Oryza sativa) et les triangles (Bolboschoenus maritimus, B. mucronatus). Plus la biomasse de ces adventices croit plus le rendement du riz diminue. L'irrigation du riz avec l'eau douce du Rhône permet le lessivage du sel et garantit la fertilité des sols.


Documentation20/08/2018

Bocage : retour sur image

En juillet 1976, l'INRA, le CNRS et l'université de Rennes organisaient un colloque sur le bocage pour faire le point sur les recherches engagées depuis déjà quelques années concernant l'écologie et l'économie de ce paysage agraire typique du grand ouest, mais pas seulement. Cela fait déjà 42 ans et ces travaux restent toujours d'actualité d'autant qu'un tel programme concerté et pluridisciplinaire n'a pas vu le jour depuis.


Nouveauté02/08/2018

Ravageurs en vergers de noyers, quelles alternatives aux traitements ?

Le 26 Juillet de 9h à 12h s'est tenue une matinée technique organisée par la SENURA à la Station Expérimentale nucicole Rhône-Alpes qui a présenté tous ses travaux concernant la lutte contre les ravageurs du noyer avec des méthodes alternatives aux traitements chimiques.


Documentation23/07/2018

Projet Muscari: des outils à votre disposition pour composer vos bandes fleuries et suivre la biodiversité

Le séminaire de restitution du projet Muscari a eu lieu le 19 juin à Paris rassemblant un public varié. De nombreux échanges et des questions autour de la fonctionnalité de ces bandes et leurs réels intérêts, l'acceptabilité des agriculteurs (crainte vis-à-vis des adventices ?), des problèmes liées à l'implantation des bandes fleuries, de l'origine des semences, de la diversité de situation en fonction des contextes pédoclimatiques ont eu lieu.


Documentation13/07/2018

Sur les chemins de l’agroécologie

Réalisé par le réseau TRAME, ce document présente les parcours de 17 fermes, réparties sur la France, engagées dans l'agroécologie.  Ces témoignages qui couvrent tous les systèmes de production montrent que l'agroécologie est bien engagée et diverse. Ce que l'on retient en premier, c'est l'envie du métier qui se dégage de ses témoignages.


Documentation15/06/2018

Le petit peuple des champs

C'est un petit monde méconnu qui peuple nos campagnes. Des oiseaux, des rongeurs, des insectes, toute une faune qui peut s'avérer être un auxiliaire précieux pour les agriculteurs. Cette faune auxiliaire est menacée par des pratiques agricoles trop intensives.


Documentation05/06/2018

Enherbement dans les vergers

L'enherbement dans les vergers constitue une pratique agroécologique importante tant dans les vergers conventionnels que biologiques. Celui-ci pose la question de la concurrence hydrique et minérale avec les arbres. Mais il permet de limiter les risques d'érosion et de favoriser les auxiliaires des cultures.


Documentation04/06/2018

Connaître la biodiversité utile à l'agriculture

L'INRA en partenariat avec la chambre régionale d'Occitanie vient de réaliser 9 fiches techniques très imagées pour connaître la biodiversité utile à l'agriculture. Elaborées dans le cadre du projet de recherche SEBIOREF, elles donnent un visage à la biodiversité si présente dans les champs et pas suffisamment considérée par manque de connaissance et d'observation.


Documentation26/04/2018

Le contrôle biologique des vers de la grappe est porté par toute une communauté de prédateurs et de parasitoïdes, arthropodes mais aussi chauve-souris.

La régulation naturelle des ravageurs de la vigne et particulièrement des tordeuses de la grappe (Lobesia botrana et Eupoecillia ambiguella) s'exerce à tous les stades du ravageur et grâce à la présence de nombreux parasitoïdes et prédateurs y compris les oiseaux et les chauve-souris. Cependant il est difficile de corréler cette prédation à la présence d'habitats semi-naturels présents dans le paysage viticole sauf pour les oiseaux et les chauve-souris. Contrairement aux cultures annuelles, les cultures permanentes comme la vigne peuvent héberger une partie de ces arthropodes auxiliaires.


26/04/2018

OSAÉ s'invite sur Youtube !

La chaîne est lancée, tout est prêt, il n'y a qu'à cliquer !

Les agriculteurs nous expliquent de vive-voix leur travail et en quoi l'agroécologie a été un véritable changement bénéfique dans leur vie à la ferme.

Retrouvez des interviews en 3 étapes : l'agroécologie pour eux, le déclic et zoom sur la pratique.

Vous avez des questions ? posez les en commentaire sous la vidéo ou dans la zone « discussion » de notre chaîne nous seront ravi de vous répondre.

 

La chaîne c'est par là https://www.youtube.com/channel/UCy2fspMf84Jr6ubjx-NLOAQ?view_as=subscriber

Pensez à vous abonner pour rester informés !


Documentation20/04/2018

La confusion sexuelle s’étend dans le vignoble

En 2017, c'est 70 000 ha de vignes en France, soit 4 % du vignoble qui ont bénéficié d'une protection sexuelle contre eudémis et cochylis (tordeuses de la grappe, petits papillons dont les larves se nourrissent de grains de raisin).


Votre avis05/04/2018

Oiseaux des champs en voie d'extinction?

Les oiseaux communs de nos champs, alouette des champs, linotte mélodieuse, perdrix grise, pipit farlouse …menacés par l'intensification de l'agriculture. C'est le cri d'alarme que lancent les chercheurs du Museum National d'Histoire Naturel et du CNRS de Chizé en observant que leurs populations ont perdu un tiers de leurs effectifs en 17 ans.


Journée d'échanges14/03/2018

Graines de Noé : une association qui conserve, teste, multiplie et diffuse 200 variétés anciennes de céréales

Cette association de Côte d'Or est l'héritage du travail de Renée et Bernard Ronot, paysans céréaliers bio en Côte d'Or qui avaient commencé à constituer une collecte de blés anciens.


Journée d'échanges28/02/2018

Projet Bag'ages : visite chez Jean et Cyril HAMOT

Visite de terrain du 17 janvier 2018 chez Jean et Cyril Hamot agriculteurs partenaires du projet BAG'AGES et engagés depuis plus de 10 ans dans l'agriculture de conservation

Jean et Cyril Hamot font également partie des agriculteurs qui témoignent dans Osaé : voir leur témoignage complet ainsi que leurs vidéos ici : Jean et Cyril Hamot.

La ferme de 200 ha (qui passera à 240 ha en 2018) de Jean et Cyril Hamot comporte des sols situés dans une plaine argilo-limoneuse et sur des coteaux argilo-calcaire.


Journée d'échanges23/02/2018

Projet Bag'ages : visite chez Christian ABADIE

Retour sur la visite de terrain du 17 janvier 2018 chez Christian Abadie, agriculteur partenaire du projet BAG'AGES et engagé depuis plus de 10 ans dans l'agriculture de conservation.

Christian Abadie, installé dans le Gers, a basculé dans l'agriculture de conservation depuis plus de 10 ans en arrêtant le labour et en généralisant des couverts végétaux associés au semis direct. Un seul mot d'ordre : restaurer la matière organique, améliorer la fertilité chimique, physique et biologique des sols et stocker du carbone.


Documentation16/02/2018

LA FEUILLE DU PRÉ-VERGER N°3

Au menu pour cette troisième newsletter sur les pré-vergers:

  • Les appellations d'origine protégées au chevet du pré-verger
  • Un atelier de jus de pomme collectif dans le Nord Aveyron
  • Des vergers villageois dans le PNR du Haut-Languedoc
  • Des associations arboricoles dans le PNR des Vosges du Nord

12/02/2018

Développer les vergers maraîchers

Plusieurs maraîchers, installés notamment en agriculture biologique et en circuits courts, ont fait le pari de produire conjointement des fruits et des légumes en plantant des arbres fruitiers au milieu de leurs planches de légumes. Le projet SMART « Systèmes Mixtes Agroforestiers » a évalué durant 3 années ce nouveau concept de vergers maraichers et élaboré des préconisations pour les futurs maraîchers qui seraient tentés par ce nouveau concept.


Documentation02/02/2018

Valoriser les végétations naturelles

Le réseau Pâtur'Ajuste a été créé en 2013 à l'initiative de la SCOP de formation, de conseil et d'accompagnement SCOPELA et avec l'appui de l'INRA, afin de répondre aux attentes des professionnels de l'élevage et de l'environnement. Il constitue un collectif d'éleveurs, de conseillers agricoles et environnementaux et d'enseignants. Son objectif est de constituer, à l'échelle nationale, un lieu d'échange, de capitalisation et de diffusion des expériences sur la valorisation des végétations naturelles dans la production d'élevage.


Documentation01/02/2018

L’intérêt des bandes fleuries pour la pollinisation.

Les bandes fleuries sont 3 fois plus intéressantes pour les populations de pollinisateurs (notamment les bourdons) et le taux de visite que les bandes enherbées. C'est le résultat d'une étude du centre de recherche pour l'environnement et le climat de Lund (Suède). Les bandes fleuries avec floraison tardive y trouvent tout leur intérêt en demi-saison (de fin-juin à fin-août) après la floraison du colza.

            La taille des bandes fleuries était de 25 à 50m et celles-ci représentaient 1,25% de la SAU. Les bandes enherbées étaient installées autour des parcelles avec une longueur de 2,4 à 4,8m.

            Il apparaît que les ressources florales sont un facteur limitant beaucoup plus important que les sites de reproduction qui peuvent être fournis par la bande enherbée ou la haie.
 

Source : Häussler J. and AL. 2016. Pollinisation population and pollinisation ecosystems services response to enhancing florals and nesting ? Ressources. Ecology and Evolution.

 


29/12/2017

La taille des parcelles a un effet plus important que l'assolement ou les IAE sur la biodiversité des champs

Cette étude canadienne menée à Ontario montre que la taille des parcelles a un plus grand effet sur la biodiversité des champs que la diversité d'assolement ou le pourcentage d'infrastructures agroécologiques.

Les principales cultures de ce territoire sont le maïs, le soja, la luzerne, le trèfle et le blé.


11/12/2017

Un guide pratique pour favoriser les antagonistes des pucerons en verger de pommiers en implantant une bande fleurie.

Plusieurs travaux ont montré l'intérêt des bandes fleuries et des espèces herbacées florifères qui les composent : production de nectar et de pollen, ressources alimentaires alternatives (pucerons non ravageurs de pommiers), abris.

Ce guide propose une vingtaine d'espèces qui favorisent les prédateurs du puceron. Un mélange est indispensable. Parmi celles-ci, on peut citer l'achillée millefeuille, l'anthémis des teinturiers, le carvi, la chicorée sauvage, la carotte sauvage, le crépis à tiges capillaires,  le gaillet blanc ou la marguerite.


Formation05/12/2017

Mobilisation réussie pour la quinzaine de l'agroécologie d'Osaé : un grand merci aux agriculteurs du réseau!

La quinzaine de l'agroécologie organisée par Solagro en région Occitanie s'est terminée le 13 octobre 2017. Comme toute première, cette édition était marquée par une certaine fébrilité: cet événement allait-il rencontrer son public? Bilan: des hôtes et des participants satisfaits, repartis gonflés à bloc pour mener de nouvelles expériences! Retour sur l'opération en quelques données clés.


Outil04/12/2017

Dialecte : un outil de diagnostic agro-environnemental pour accompagner les agriculteurs dans la transition agroécologique.

Plus que jamais les diagnostics agroenvironnementaux sont d'actualité pour vérifier que l'agriculture atteindra son objectif de diviser par 2 ses émissions de GES en 2050.

La mutualisation des résultats fournit aussi des références utiles aux agriculteurs pour connaître les marges de manœuvre et aux acteurs du territoire pour accompagner des pratiques et des systèmes agricoles qui répondent aux enjeux environnementaux locaux.

Dialecte est un logiciel de diagnostic agroenvironnemental, créé et développé par Solagro pour décrire et analyser les systèmes de production. Il mesure l'efficacité agroécologique du système et évalue l'impact des pratiques agricoles sur l'environnement à l'échelle de l'exploitation. Il a pour objectif d'identifier et d'accompagner les pratiques agricoles respectueuses de l'environnement.


Documentation04/12/2017

Des essais d’association blé tendre - protéagineux en bio prometteurs en nouvelle aquitaine

La demande en Bio est importante. La sécurisation des rendements et l'obtention d'une teneur en protéine dépassant 10,5% sont des enjeux importants pour le développement de cette filière.

Plusieurs essais de cultures associées ont été suivis durant 5 ans dont le projet Ecovab porté par l' ITAB, et mené dans la Vienne à la station d'Archigny), pour comparer les associations blé/pois et blé/féverole par rapport aux cultures pures et en testant plusieurs variétés de blé.


Documentation30/10/2017

Venez découvrir la brochure QuESSA !

Les 14 partenaires du projet européen QuESSA (http://www.quessa.eu/) sont heureux de vous faire part de la sortie récente de la brochure en français destinée aux agriculteurs, conseillers agricoles, enseignants et décideurs publics.

 

Vous y trouverez les résultats et recommandations par couple culture-service:

 

  • Pollinisation et régulation biologique des pucerons sur potiron: importance de la lutte biologique par conservation et des bandes fleuries

  • Pollinisation et régulation biologique du méligèthe du colza: venez y découvrir en exclusivité les synergies entre ces 2 services !

  • Régulation biologique de la mouche de l'olive: important rôle des araignées et de la conduite de la culture

  • et bien d'autres sur poirier, tournesol, blé tendre d'hiver ou encore la vigne...


Documentation12/10/2017

Davantage de pollinisateurs et plantes adventices dans les champs de céréales bio

C'est la conclusion de 3 études scientifiques récentes qui montrent en premier lieu l'effondrement du nombre d'espèces d'adventices et de leur densité durant les 30 dernières années.

La majorité des plantes adventices sont annuelles et autogames et ne dépendent donc pas des insectes pollinisateurs pour leur reproduction. Alors que la majorité (47 % en Allemagne) des plantes adventices rares (messicoles) est pollinisée par les insectes (abeilles sauvages, abeilles domestiques, bourdons, mouches, papillons).


Documentation02/10/2017

La feuille du pré-verger n°1 et n°2 en ligne sur Osaé

En complément de la synthèse technique sur les pré-vergers, nous avons démarré en 2017 une newsletter sur la thématique, liée à la newsletter d'Osaé. Les deux premiers numéros de la newsletter du pré-verger sont téléchargeables ici :

La feuille du pré-verger n°1

La feuille du pré-verger n°2


Documentation20/09/2017

Les maïs population (variétés paysannes) gagnent du terrain en Nouvelle Aquitaine, fruit de 16 ans d’expérience et d’expérimentation.

Porté par le Réseau Bio d'Aquitaine, le réseau semences paysannes et notamment Agrobio Périgord, et soutenu par la région Aquitaine, le programme « l'Aquitaine cultive sa biodiversité » porte ses fruits avec plus de 500 agriculteurs engagés. Et les échanges gagnent d'autres régions : Occitanie, Centre et Pays de Loire notamment.

Le projet au départ centré sur le maïs s'intéresse aussi aujourd'hui au tournesol, au blé et aux légumes. Il s'agit d'une recherche participative qui engage pleinement les paysans. Plus de 50 variétés sont aujourd'hui testées originaires du Sud Ouest notamment mais aussi du Portugal, d'Italie, de Roumanie, du Maroc et également du Guatemala et d'Irak.


Documentation19/09/2017

Des savoirs faire pour contrôler les mauvaises herbes du riz en Camargue

Les adventices comme le riz crodos (plante appartenant à la même espèce que le riz cultivé) et la panisse sont une des contraintes majeures à la culture du riz.

Différents techniques ont été développées par les paysans et constituent une alternative partielle ou totale à l'usage des herbicides : diversification de la rotation, pâturage en interculture, arrachage manuel, faux semis, labour, brûlage des pailles.

Le recueil « Vers l'agro écologie – Paroles de Paysans » réalisé par les Parcs naturels Régionaux de PACA et GEYSER, met en lumière ces pratiques paysannes.


Nouveauté11/07/2017

Coup de projecteur sur le GIEE Phytobiomar

Le GIEE Phytobiomar a la particularité d'être unique en France en recherchant la mise en place d'une lutte biologique autonome et collective dans les exploitations maraîchères par la production en commun de plantes réservoirs d'auxiliaires, la création d'un réseau d'échanges d'auxiliaires et un réseau collectif d'alertes phytosanitaires.


Nouveauté30/05/2017

Plus verte et plus économe, l’agroécologie trace son sillon : reportage de France Inter

Plus verte et plus économe, l'agroécologie trace son sillon.

C'était le titre de l'émission de Yves Decaens, Interception de France Inter de dimanche 28 mai.


11/04/2017

Guide de l'agroécologie en viticulture

L'Institut français de la vigne et du vin (IFV) et l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) ont élaboré un guide de l'agroécologie en viticulture.  Ce document a pour objectif de fournir des points de repère techniques pour tous les vignerons qui souhaitent, sur le plan individuel ou dans un cadre collectif, faire évoluer leurs pratiques, afin d'initier ou d'approfondir une démarche agroenvironnementale.


Nouveauté20/03/2017

Estepas de la Mancha - projet Life

Estepas de la Mancha est le nom d'un projet Life dont l'objectif est testé des pratiques agroécologiques conciliables avec la protection des oiseaux steppiques et mettre en place des circuits de commercialisation valorisant les productions de ce territoire.


Documentation22/12/2016

Des bandes fleuries et des bleuets pour réguler la noctuelle du chou

La larve de la noctuelle du chou (Mamestra brassicae) est un ravageur important du chou mais celle-ci est régulée par de nombreux auxiliaires. Les guêpes parasitoïdes (Trichogramme evanescens et Telenomus sp) parasitent ses œufs et un braconidé (Microplitis mediator) parasite les larves. Des chercheurs suisses du FIBL ont mis en place des essais entre 2007 et 2010 pour étudier l'effet sur le parasitisme de la noctuelle de l'implantation des bandes fleuries autour des champs et de bleuets implantés au milieu des choux.


Documentation01/12/2016

Comment ont évolué des fermes agroécologiques durant 20 ans en Bretagne

20 ans d'expérience sur les pratiques agroécologiques, c'est l'analyse que nous livre l'association Nature et culture, qui est revenue enquêter en 2014 26 fermes pionnières dans toutes les productions, 5 entreprises et un certificat de conformité de Bretagne. Ce répertoire validé il y a 20 ans voulait montrer qu'il existait bien des alternatives au modèle agricole vertueuses économiquement, socialement et écologiquement.


Nouveauté25/11/2016

L'avis du CESE sur la transition agroécologique

Saisi par le Premier ministre sur le thème de l'agroécologie, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a rendu son avis sur la transition agroécologique et accueille une exposition sur ce thème depuis le 23 novembre sur les grilles du Palais d'Iéna.

 


Documentation17/11/2016

« Comprendre l’agroécologie. Origines, principes et politiques ». Matthieu Calame

L'objet de ce manuel n'est pas de présenter les techniques de l'agroécologie mais plutôt de fournir les clefs pour comprendre de manière simple les processus biologiques et sociaux impliqués, les limites avérées du modèle industriel et les principes d'un système alimentaire soutenable.

Cet ouvrage ne vise ni la neutralité, ni le consensus.


Documentation11/10/2016

La fréquentation des abeilles dans les parcelles cultivées sous la menace des pesticides : le cas du pollen de maïs

Les différents travaux menés en Europe et aux Etats-Unis montrent que malgré les conditions restrictives d'emploi des pesticides, les abeilles, le miel, les pollens et les cires sont contaminés par les résidus de pesticides.

Crédit photo : ACTA, Abeilles récoltant du pollen de maïs


Documentation05/09/2016

Les cultures associées sont beaucoup plus efficaces à bas niveaux d’intrants (notamment en bio) que les cultures pures.

Les agricultures sur tous les continents pratiquent depuis longtemps les cultures associées. Les travaux présentés ici viennent éclairer les processus mis en œuvre dans ces associations de plantes qui sont un des principes clés de l'agroécologie et contribuent, à leurs niveaux, à la résilience et la durabilité des fermes. On vous en dit plus sur la complémentarité de niche et la facilitation.


13/06/2016

« Moissons de savoirs » ou savoir cultiver les blés anciens : Paroles d’agriculteurs et pratiques agroécologiques en Luberon.

Sur ces terres argilo-calcaires non irrigables de Haute-Provence autour d'Apt, Manosque et Forcalquier, qui ne peuvent rivaliser en rendement avec les grandes plaines du nord de la France, des agriculteurs ont mis en place un système basé sur des variétés anciennes de céréales valorisées en farine pour une production de pain, incluant des légumineuses à graine et fourragères.

Malgré des rendements faibles (entre 15 et 30 qx), ce système, le plus souvent développé en agriculture biologique, assure un revenu à ces exploitations.


Documentation31/05/2016

Les abeilles sauvages jouent un rôle important dans la pollinisation à coté des abeilles domestiques

Les travaux récents accentuent l'importance des abeilles sauvages dans la pollinisation. Une étude anglaise montre qu'en Grande Bretagne la contribution des abeilles domestiques ne représente pas plus d'un tiers de l'activité de pollinisation. Les abeilles sauvages et les bourdons jouent un rôle important dans les périodes prolongées de mauvais temps notamment pour les arbres fruitiers. Ils sont de bien meilleurs vecteurs de pollen que les abeilles domestiques pour la pollinisation du cerisier et du colza.


Documentation01/02/2016

Une plus grande abondance et diversité des insectes pollinisateurs améliore les rendements de cultures pollinisées par les insectes

Co-signé par l'INRA d'Avignon, un article publié dans Science met en évidence les bénéfices des pollinisateurs sur la productivité dans des exploitations de petites tailles. L'étude, réalisée selon un protocole standardisé dans 344 champs en Asie, Afrique et Amérique latine, démontre que la diversité et l'abondance des pollinisateurs a un impact sur le rendement des cultures et confirme ainsi que “l'intensification écologique” est positive tant pour les agriculteurs que pour la biodiversité.


Nouveauté03/12/2015

Bilan d’azote à la surface en système de grandes cultures en bio et conventionnel dans le bassin de la Seine

Les systèmes céréaliers bio génèrent moins de surplus d'azote et donc de risque de lessivage que les conventionnels dans le bassin de la Seine, tout en maintenant des rendements en biomasse et en protéine identiques.

Les chercheurs du CNRS de Paris ont étudié 53 fermes bio en grandes cultures (41) et en polyculture-élevage (12) et ils ont comparé les résultats à ceux d'une base de données modélisant et décrivant les différents systèmes de production conventionnels dans le bassin Seine Normandie.